Histoires de réussite

Voici Monique – Une deuxième opinion sans avoir à y penser à deux fois

Par 09/10/2018 No Comments

C’est la pire des nouvelles. Si terrible que personne n’ose dire son nom. On l’appelle parfois « Le grand C », et pourtant, les Canadiens ne le connaissent que trop bien puisqu’en 2017, environ 200 000 personnes ont reçu un diagnostic de cancer au pays.

Nous avons presque tous déjà été en contact avec cette maladie, que ce soit parce qu’on en a souffert ou parce qu’un de nos proches a dû se battre contre elle. Et aujourd’hui, vous allez rencontrer une de ces personnes, une de plus…

Un diagnostic dévastateur

Quand on lui a annoncé le diagnostic, ce fut le choc pour Monique. Un cancer de stade 4, qui avait commencé à s’étendre, ce qui signifiait que le traitement allait s’avérer compliqué.

« Nous savions qu’il y avait un problème », dit-elle. « Ce n’était pas vraiment une surprise. » Elle marque une pause avant de lâcher dans un soupir : « Mais nous ne pensions pas que ça serait aussi grave. »

L’oncologue de Monique a fait de son mieux pour simplifier les choses au maximum. Elle lui a donné des informations claires et détaillées au sujet de sa maladie et des options de traitement qui s’offraient à elle, elle a écouté toutes ses questions, et elle a essayé de tout lui expliquer de la manière la plus limpide possible. Mais face à l’incertitude, Monique voulait s’assurer de suivre la meilleure voie possible pour vaincre ce cancer. « Au début, on ne saisit pas tout, et on se retrouve à essayer de décrocher un diplôme de médecine sur Google. »

Monique avait surtout besoin d’un soutien fiable. Elle a donc contacté son assurance qui lui a parlé du programme de deuxième opinion médicale (DOM).

La deuxième opinion… pas seulement pour les plus sceptiques

Le programme de DOM de Monique a commencé par une rencontre avec une infirmière, dont les conseils clairs et bienveillants correspondaient exactement à ses besoins. « Elle était très empathique », déclare-t-elle. « [Elle] m’a posé des questions sur ce qui s’était passé, sur ce qui avait été fait jusqu’à présent au niveau des tests et des diagnostics, et elle m’a très bien expliqué le processus et les différents documents à signer. »

Ensuite, Monique a pu avoir une longue consultation avec un médecin spécialiste, et elle a reçu des informations complètes sur chacun des tests et chacune des procédures dont on lui avait parlé.

Elle tient à préciser qu’elle n’a jamais remis en question le diagnostic. « Nous voulions simplement nous assurer d’avoir le bon traitement. »

Le spécialiste en DOM a confirmé le traitement proposé par l’oncologue, ce qui a rassuré Monique et sa famille.

Le nouveau visage du traitement contre le cancer

La recherche contre le cancer avance et le taux de mortalité ne cesse de baisser depuis les années 1990, et ce pour tous les types de cancers. La bonne nouvelle donc, c’est que si on vous annonce que vous souffrez d’un cancer, il y a de bonnes chances pour que de nombreuses options de traitement s’offrent à vous. Mais comme les traitements contre le cancer ne cessent d’évoluer, il est difficile d’avoir un plan de match bien défini même avec un diagnostic très précis.

Le cas de Monique était complexe et malgré l’efficacité du premier traitement, son cancer a récidivé. Cette fois, c’est l’oncologue elle-même qui a pris contact avec le médecin spécialiste en DOM. Les deux professionnels ont pu gérer le cas de Monique en équipe et formuler des recommandations. Ensemble, ils ont pu trouver un médicament issu d’essais cliniques qui n’était pas encore disponible dans sa province et obtenir l’approbation de Monique pour participer aux essais.

« L’oncologue nous a dit que le spécialiste consulté était le plus reconnu dans son domaine à l’échelle du Canada, ce qui était très rassurant », déclare Monique, avant de nous annoncer qu’elle était maintenant officiellement en rémission.

L’autre grand C… la Compassion

L’annonce d’un cancer n’est pas l’annonce d’une maladie comme les autres. Le choc psychologique peut être extrêmement important pour le patient. Une récente étude sur le cancer vu du point de vue des patients a révélé que 70 % des survivants avaient encore des séquelles psychologiques même après la fin des traitements. Parmi ces effets, on retrouve notamment l’anxiété, la dépression, la culpabilité et la colère.

C’est de la colère qu’a ressentie Monique lors de sa récidive. Elle qui avait tout fait comme il fallait! Comment se pouvait-il que le cancer revienne? Heureusement, elle n’était pas seule dans ce combat, sa famille était là pour la soutenir.

Mais ce ne sont pas tous les patients qui bénéficient d’un soutien comme celui de Monique. Un rapport britannique datant de 2013 a révélé que près du quart des patients atteints d’un cancer n’avaient aucun soutien (famille ou amis) pour les aider pendant le traitement. C’est cela qui fait du programme de Deuxième opinion médicale un programme essentiel.

« Je recevais des courriels toutes les semaines m’informant de l’avancement de chaque étape et des contacts établis », déclare Monique. « Je ressentais énormément de compassion et j’avais l’impression que l’on comprenait le moment extrêmement difficile que je traversais et à quel point c’était compliqué pour moi. Ce type de soutien est vital pour quelqu’un qui traverse tout cela tout seul. »

Grâce au soutien de son équipe médicale et de sa famille et de l’aide du programme de Deuxième opinion médicale, Monique a vaincu le cancer. Et elle a ajouté d’autres « grands C » à sa vie : Compassion, Communication et Capable.

Cliquez ici pour nos histoires de réussite.

Sources

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies-chroniques/cancer/statistiques-canadiennes-cancer.html

https://www.cancer.net/navigating-cancer-care/diagnosing-cancer/stages-cancer (en anglais)

http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-journey/recently-diagnosed/emotions-and-cancer/?region=on

https://www.partnershipagainstcancer.ca/fr/news-events/news/article/groundbreaking-report-canadian-cancer-care-patient-perspective/

https://www.macmillan.org.uk/documents/aboutus/mac13970_isolated_cancer_patients_media_reportfinal.pdf (en anglais)

Leave a Reply