Demander à l’expert

Le directeur médical de Novus Santé s’exprime sur le nouveau visage de la marijuana et des assurances

Par 21/12/2018 No Comments

La légalisation du cannabis au Canada étant devenue officielle, le contexte englobant la consommation de marijuana à des fins médicales et récréatives est en évolution, et tout le monde, des employeurs aux compagnies d’assurance, doit s’adapter à notre nouvelle réalité. Bien entendu, ces changements ont soulevé de nombreuses nouvelles questions pour ceux qui travaillent dans le secteur.

La Cannabis Cover Masterclass 2018 s’est tenue à Toronto le 28 novembre 2018, réunissant des experts de l’industrie du cannabis et d’ailleurs pour explorer certaines de ces questions au fur et à mesure que le Canada s’adapte à ses nouvelles lois sur le cannabis.

Dans le cadre de cet événement, le Dr Michael Szabo, directeur médical de Novus Health, a rejoint un groupe d’experts pour un segment intitulé « Avantages de groupe : le visage changeant de la marijuana médicale et récréative au travail. » Le groupe a discuté de l’ensemble des informations qui pourraient s’avérer indispensables aux employeurs concernant la consommation de cannabis et les avantages sociaux de leurs employés, notamment les troubles médicaux liés au cannabis devant être couverts par les régimes d’assurance, les types de coûts associés aux patients auxquels ils pourraient s’attendre, les dernières preuves cliniques en matière de cannabis médical et les implications de la légalisation de la marijuana sur les responsabilités et réclamations d’assurance liées aux employés.

Le groupe a également évoqué la nature actuellement polarisante de ce sujet dans la communauté médicale. Selon le Dr Szabo, transparence et équilibre sont nécessaires : nous devons pouvoir discuter des points de vue divergents sur la question de manière transparente. Il a souligné que discuter des préoccupations concernant le cannabis ne signifie pas que vous êtes anti-cannabis ou fermé d’esprit; le cannabis médical est un médicament comme un autre, qui présente à la fois des avantages et des risques, et étant donné la nouveauté de ces lois, nous n’avons toujours pas toutes les réponses concernant ses effets, aussi bien positifs que négatifs.

Le groupe a ensuite abordé le point de vue selon lequel il ne fallait pas opposer preuves et compassion. En d’autres termes, les médecins ne devraient pas tourner le dos aux traitements potentiellement efficaces simplement parce que les preuves ne sont pas encore suffisantes. Après une discussion franche et attentive entre le patient et son médecin soulignant les risques et les facteurs inconnus impliqués, la décision de traiter certaines affections avec du cannabis peut toujours être une option éthique, même en attendant des études à plus long terme pour en savoir plus.

Avec un éventail de conférenciers bien informés rejoignant la conversation, l’événement a offert un regard productif sur l’avenir du cannabis, des soins médicaux et des assurances.

Consultez le programme complet de l’événement pour en savoir plus.

Pour plus d’informations précieuses sur la santé, visitez la section Demander à l’expert de notre blogue.

Leave a Reply