Demander à l’expert

La sédentarité est-elle en train de nous tuer à petit feu?

Par novembre 19, 2018 No Comments

Peut-être l’avez-vous entendu aux nouvelles, que votre médecin vous en a parlé, ou que vous l’avez lu sur Internet : on assiste à une augmentation des maladies cardiovasculaires et la sédentarité semble en être la cause. Oui, rester assis peut finir par vous tuer.

Les yeux rivés sur nos écrans, notre taux d’inactivité ne cesse de croître. Nous sommes devenus des êtres sédentaires, ce qui va à l’encontre de notre physiologie. De nombreuses études démontrent très clairement les dangers d’un tel mode de vie, et le lien entre la sédentarité et les maladies cardiovasculaires n’est plus à faire.

En moyenne, les Canadiens passent 9 h 30 par jour assis. Nous occupons pour la plupart des emplois où la productivité se mesure d’abord au nombre d’heures passées assis à notre bureau. Nous passons également beaucoup de temps dans les transports chaque jour et vivons à une époque où on lit principalement en ligne et où on interagit de plus en plus sur les réseaux sociaux, devant un écran. Et tout cela, nous le faisons en étant assis.

En moyenne, nous utilisons moins de 40 % des dépenses énergétiques dont nos ancêtres chasseurs-cueilleurs avaient besoin pour survivre. Nous mangeons aussi fort probablement beaucoup plus qu’eux, d’où l’apparition de problèmes de santé. En résumé, moins on est actif, plus on risque de développer des problèmes d’hypertension, de cholestérol, et de glycémie, et donc plus on a de risques de devenir obèse, de souffrir de certains cancers, d’avoir des problèmes de dos et d’articulations, de développer du diabète et de contracter des maladies cardiaques. Je continue?

Cela concerne malheureusement surtout la nouvelle génération. Nos enfants passent de moins en moins de temps dehors à courir et à jouer et de plus en plus de temps sur une chaise ou dans un canapé. Ils sont assis en classe toute la journée, puis quand ils rentrent à la maison, ils s’assoient devant la télé ou un écran d’ordinateur. Ils dépensent donc moins d’énergie tout en ingurgitant plus de calories, le tout souvent aussi devant un écran. À mesure que le déséquilibre entre l’offre et la demande en calories s’accentue, le tour de taille de la nouvelle génération ne cesse d’augmenter. Cela finit par entraîner des problèmes d’obésité et de syndrome métabolique, avec à la clé diabète, hypertension, et maladies cardiovasculaires. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir arriver aux urgences des trentenaires victimes de pathologies cardiaques!

Les chiffres sont affolants. Une récente étude publiée dans The Lancet a démontré qu’à l’échelle mondiale, la sédentarité entraînait quelque 5,3 millions de décès prématurés par an.

Que peut-on faire pour y remédier?  

Comme souvent en matière de santé, la clé, c’est la prévention. La meilleure chose à faire, c’est de pratiquer une activité physique tous les jours et de ne pas rester assis plus de 30 minutes de suite. Les études démontrent clairement qu’une activité physique pratiquée sur une base régulière peut compenser les effets négatifs engendrés par le fait de rester assis trop longtemps et peut même en quelque sorte réparer les dommages causés par la sédentarité.

Principal obstacle? La motivation. On se trouve toujours des excuses pour ne pas faire de sport : il ne fait pas beau, je ne suis pas en forme, j’ai un nouvel épisode de ma série à regarder, etc., mais il nous faut absolument prendre conscience que l’exercice physique est nécessaire pour rester en bonne santé et renverser les dommages créés par nos modes de vie sédentaires.

Il existe plusieurs méthodes pour trouver cette motivation : applications, réseaux sociaux, système de récompenses, etc. Bref les solutions existent, il suffit d’en essayer plusieurs jusqu’à trouver ce qui vous convient le mieux. C’est maintenant qu’il faut vous prendre en main!

Pour plus d’informations de santé, consultez le site Web de Novus Santé.

Leave a Reply