Demander à l’expert

Le cannabis médical peut-il m’aider?

En ce moment, au Canada, on entend souvent parler du cannabis. C’est un sujet passionnant car le cannabis a le potentiel de devenir un traitement utile pour une grande variété de problèmes médicaux qui sont actuellement très difficiles à soigner. Mais cet engouement doit être tempéré par une discussion honnête au sujet des avantages et des risques du cannabis, que nous ne maîtrisons pas totalement, en raison de l’absence d’études de haute qualité.

Le Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales (RACFM) du Gouvernement du Canada établit le cadre juridique qui permet aux patients d’obtenir l’autorisation de posséder du cannabis pour des raisons médicales. Toutefois, de nombreuses personnes ne connaissent pas les conditions de santé pour lesquelles le cannabis peut être utile. Penchons-nous sur certaines de ces indications médicales possibles.

 Quelles sont les usages établis pour le cannabis?

Les lignes directrices de pratique clinique publiées dans le Canadian Family Physician de février 2018, qui se basaient sur un examen complet des meilleures études systématiques sur l’usage du cannabis pour traiter la douleur, les nausées, les vomissements ainsi que la spasticité, ont conclu qu’il existait actuellement quatre indications pour l’usage du cannabis médical:

  • la douleur neuropathique
  • les douleurs liées au cancer en soins palliatifs
  • les nausée et les vomissements réfractaires secondaires à une chimiothérapie
  • la spasticité réfractaire chez les patients atteints d’une sclérose en plaques ou d’une lésion de la moelle épinière

Cela signifie donc que si nous suivons l’application la plus stricte de la médecine basée sur des données probantes, il s’agit actuellement des seules indications appropriées.

Les auteurs mettent également l’accent sur le fait que même pour ces problèmes, le cannabis ne doit pas être utilisé comme thérapie de première ligne, mais plutôt lorsque les autres traitements plus conventionnels ont été essayés et qu’ils se sont avérés inefficaces. Pour être plus clair, il n’existe aucune preuve solide actuellement que le cannabis est utile contre les douleurs au dos, la douleur arthritique, les problèmes de nausée en général ou la spasticité générale. Il est seulement indiqué en cas de douleurs, de nausées, de vomissements et de spasticité dans les situations spécifiques indiquées ci-dessus.

Les auteurs de ces lignes directrices mettent également l’accent sur l’existence d’autres études qui se penchent sur l’efficacité clinique du cannabis pour de nombreuses indications autres que les douleurs, les nausées, les vomissements et la spasticité, mais selon leur point de vue, ces études ne sont pas dignes d’être analysées car elles sont trop partiales et qu’elles n’ont pas fait l’objet d’une recherche de haut niveau. Le message à retenir, c’est que nous ne devons même pas le prescrire pour aucune de ces raisons.

Quelles sont certaines de ces indications?

Au Canada, de nombreux médecins expérimentés en matière de cannabis soignent actuellement une grande variété de problèmes, tels que les maux de tête et la migraine, l’insomnie, l’épilepsie, la fibromyalgie, le TDAH, le glaucome, l’anxiété, la dépression, le TSPT, la maladie de Crohn, le syndrome du côlon irritable… la liste est longue. Et si nous demandons s’il existe des études de haute qualité qui démontrent que le cannabis est sûr et efficace pour ces pathologies, la réponse est non. Toutefois, comme je l’ai écrit ailleurs, il existe de nombreuses bonnes raisons de soigner les problèmes médicaux en l’absence de preuves probantes et il est peut-être correct de le faire si votre médecin, qui est doté d’un grand sens éthique, n’a aucun conflit d’intérêt et qu’il vous explique honnêtement et en détails les risques et les avantages, au meilleur de sa connaissance à ce stade.

L’avenir du cannabis médical

Le cannabis, comme tout autre médicament prescrit, n’est pas un remède miracle. Lorsqu’un nouveau médicament ou traitement entre en scène, on observe souvent une période au cours de laquelle l’excitation quant à son utilité est surestimée et les risques passés sous silence. Tous ceux qui le remettent en question ou qui adoptent une approche prudente au sujet de ce nouveau traitement peuvent être étiquetés de défaitistes à l’esprit fermé ayant l’intention de tout gâcher. Nous devons être prudents sur ce genre de choses en ce qui concerne le cannabis. Seulement lorsqu’un nouveau traitement est utilisé largement dans la population générale pouvons-nous réellement connaître et apprécier son efficacité et ses risques. Aucun traitement n’est une panacée; il existe toujours des risques et des embûches qui mettent du temps à être éliminés avant que nous les comprenions totalement. Il est conseillé de s’adresser à un médecin expérimenté en matière de cannabis qui aborde en toute honnêteté les incertitudes concernant son utilisation et qui adopte une approche équilibrée et raisonnée.

Au cours des 7 à 10 prochaines années, il sera intéressant de voir dans quelle mesure le cannabis se révélera utile. Nous verrons certainement une augmentation du nombre d’études de haute qualité qui mettront en lumière son efficacité et ses risques. J’ai l’espoir que nous continuerons à en apprendre davantage et qu’en fin de compte, nous pourrons aider de nombreuses personnes atteintes de symptômes difficiles à guérir nécessitant des traitements efficaces et sûrs.

Consultez notre section Demander à l’expert pour obtenir de l’information précieuse sur la santé.

Leave a Reply