Histoires de réussite

Voici Edward – Le fardeau de l’anxiété en milieu de travail

Par mai 20, 2018 No Comments

Faire passer l’équipe avant soi

Une équipe c’est un tout, il n’y a pas de place à l’individualisme… mais dès qu’on parle de maladie ou d’anxiété, on est subitement très seuls et isolés, même au sein d’un groupe.

L’anxiété et tous les autres troubles de santé mentale liés au stress touchent un Canadien sur cinq. Souvent appelée « handicap invisible », l’anxiété se manifeste par des attaques de panique, des troubles du sommeil, des vertiges, et même des palpitations cardiaques ou des difficultés à respirer. Comme tous les troubles de santé mentale, elle peut parfois être difficile à diagnostiquer, et il peut être compliqué de la différencier du stress normal qui touche tout le monde à un moment donné. Il s’agit d’un trouble bel et bien réel et très handicapant, mais son côté invisible fait qu’il n’est pas toujours reconnu à sa juste mesure.

Perte de productivité

Reconnue ou pas, l’anxiété peut représenter un coût bien réel en terme de productivité. Un rapport du Conference Board du Canada datant de 2016 a conclu que l’anxiété des salariés engendrait une perte de productivité de 17,3 milliards $ par an. Cette perte est le résultat de l’absentéisme, mais aussi du « présentéisme », un terme qui désigne le fait qu’un employé est présent au travail, mais est incapable d’accomplir ses tâches.

On constate néanmoins une amélioration du côté de la sensibilisation à la maladie mentale. En 2017, près de la moitié des Canadiens ont déclaré se sentir plus à l’aise de discuter de problèmes de santé mentale et 96 % ont déclaré que la santé mentale était aussi importante, voire plus importante que la santé physique. Mais malgré cette prise de conscience, les personnes qui souffrent d’anxiété ont souvent peur d’en parler à leurs supérieurs et à leurs collègues, car elles ont peur qu’on les traite différemment. Cette stigmatisation peut entraîner une augmentation de l’anxiété, créant un cercle vicieux qui peut exacerber la maladie.

L’histoire de Marion

C’est ce qu’a vécu Marion. Elle souffrait d’anxiété depuis des années, et prenait de nombreux jours de congé, ce qui lui a coûté des postes et des promotions au fil des années. Elle a finalement pris son courage à deux mains et a décidé d’aller en parler à son patron, Edward Zhang, qui lui a accordé un congé payé pour qu’elle prenne le temps de se soigner.

« Ce qu’elle vivait venait me chercher », a déclaré Edward Zhang. « J’ai fait des recherches sur cette maladie, afin de m’assurer de bien comprendre quels pouvaient être ses besoins. »

Mais quand Marion est revenue de son congé, Edward Zhang a remarqué que quelque chose avait changé au sein de l’équipe. « On aurait dit que le reste de l’équipe essayait de l’éviter », a-t-il déclaré, « et il y en a quelques-uns qui la prenaient vraiment de haut, “Pourquoi elle ne se secoue pas un peu?” Non seulement ça me mettait en colère, mais Marion en a fait des attaques de panique lors de sa semaine de reprise. »

Trouver la solution

Ne sachant plus quoi faire, Edward Zhang a consulté le livret des avantages sociaux des employés pour voir s’il ne pouvait pas trouver de quoi aider Marion. C’est à ce moment qu’il est tombé sur Novus Santé, un service d’information sur la santé, auquel il a téléphoné sans tarder. Un spécialiste en information sur la santé a fait le tour des problèmes rencontrés par Marion, et a donné à Edward Zhang des conseils et des techniques afin qu’il puisse former son personnel à être plus empathique. Edward Zhang a pu prendre des mesures pour accroître l’empathie au bureau et a créé un espace de soutien plus compréhensif pour Marion quand elle a réintégré son poste. Le personnel a fait part de sa satisfaction envers ces mesures, et deux employés se sont même sentis suffisamment en confiance pour se confier à leur tour au sujet de leur anxiété.

Pour l’équipe

« Je les ai appelés dans l’espoir d’aider Marion », a déclaré Edward Zhang, « mais c’est finalement toute l’équipe qui en a bénéficié. On est devenus solidaires de la santé de Marion… et de celles de chacun d’entre nous au sein de l’entreprise. »

Alors oui, on reste une équipe coûte que coûte, et la force du groupe est essentielle à la guérison et au bien-être.

Cliquez ici pour nos histoires de réussite.

Sources (en anglais)

http://www.conferenceboard.ca/press/newsrelease/16-09-01/Unmet_Mental_Health_Care_Needs_Costing_Canadian_Economy_Billions.aspx?AspxAutoDetectCookieSupport=1

http://www.cbc.ca/news/business/canada-economy-depression-anixety-1.3744300

https://globalnews.ca/news/3420921/is-mental-health-stigma-lessening-canadians-opening-up-more-than-ever-survey-suggests/

https://www.ipsos.com/sites/default/files/2017-08/IpsosPA_PublicPerspectives_CA_April%202017%20Mental%20Health.pdf

http://www.cbc.ca/news/canada/manitoba/stigma-of-mental-illness-a-disturbing-trend-in-workplace-1.2566484

https://www.theglobeandmail.com/report-on-business/careers/workplace-award/how-to-tell-your-employer-about-a-mental-health-issue/article34821304/

https://www.theglobeandmail.com/report-on-business/careers/career-advice/life-at-work/work-a-source-of-anxiety-for-many-canadians/article11918348/

https://www.mentalhealthcommission.ca/sites/default/files/2015-04-29_workplace_webinar_-_eng_-final_0_0.pdf

http://www.camh.ca/en/hospital/about_camh/newsroom/for_reporters/Pages/addictionmentalhealthstatistics.aspx

https://www.statcan.gc.ca/pub/75-001-x/00603/6533-eng.html

https://www.healthcentral.com/article/hiding-your-anxiety-the-stigma-of-mental-illness

https://vantagepointrecovery.com/5-ways-co-workers-can-affect-mental-health/

Leave a Reply