Demander à l’expert

L’essor des soins de santé virtuels

La problématique

Aucun doute, les soins de santé virtuels sont de plus en plus populaires. Ils représentent l’avenir, et un bon moyen de rendre notre système de santé plus efficace et plus pratique. Il existe désormais plusieurs fournisseurs qui offrent ce service au Canada.

Les soins virtuels vous permettent de « voir » un médecin en quelques minutes sur votre téléphone cellulaire ou votre ordinateur. Ce service fonctionne comme une clinique virtuelle sans rendez-vous, donc vous n’aurez pas accès à votre médecin de famille habituel. On peut appeler ça une sorte d’« Uber »-isation des soins de santé, car vous serez en contact avec un médecin ou un infirmier praticien employé par le fournisseur de services disponible au moment où vous ferez une demande de visite virtuelle. Certains services vous permettent d’avoir accès au même praticien, mais pas tous.

Nous avons tous des vies bien remplies, et très franchement, l’accès aux soins de santé peut être difficile et prendre du temps. Qui a vraiment envie de prendre son après-midi pour un rendez-vous chez le médecin, quand il s’agit simplement de vérifier sa tension artérielle ou de renouveler une prescription? Beaucoup de personnes souffrant d’hypertension peuvent surveiller leur tension à la maison grâce à des appareils médicaux fiables. Ils n’ont pas forcément besoin de la présence physique de leur médecin, ils ont seulement besoin d’un avis médical sur les gestes à poser. Autre exemple… pourquoi aller engorger les urgences à 2 heures du matin pour une infection urinaire, alors que l’on sait exactement de quoi on souffre, car cela nous est déjà arrivé?

Les soins de santé virtuels peuvent résoudre de nombreux problèmes de ce genre. Ils permettent de voir un médecin rapidement et facilement. Il pourrait s’agir d’une solution idéale pour les patients, les médecins, les employeurs, et le système de soins de santé en général.

L’importance du suivi médical

Cependant, tous les problèmes médicaux ne sont pas compatibles avec les soins virtuels. Si vous avez une douleur abdominale ou que vous avez le souffle court, il est impératif de consulter un médecin pour qu’il puisse vous examiner.

Pour les autres problèmes médicaux, n’oubliez pas que le suivi médical est essentiel, avant de pouvoir décider si les soins virtuels constituent le meilleur moyen de régler un problème en particulier. Comme le déclare l’American Academy of Family Physicians : « Le suivi médical repose sur un partenariat patient-médecin à long terme dans lequel le médecin connaît l’historique du patient et peut intégrer de nouvelles informations de manière efficace sans procéder à un examen approfondi ni consulter longuement le dossier. »

De nombreux problèmes médicaux, surtout les plus complexes qui ne peuvent être résolus en une seule visite, ne sont pas compatibles avec les services de soins virtuels. De plus, pour être efficaces, les soins virtuels ne devraient pas être fragmentés. Ils ne devraient en aucun cas vous empêcher de trouver la meilleure solution à votre problème.

Comme je le dis souvent à mes patients, quand il y a trop de cuisiniers qui remuent la sauce, des problèmes finissent nécessairement par survenir. Je le vois constamment dans le service d’urgences dans lequel je travaille. Les patients arrivent avec toutes sortes de problèmes dont ils souffrent depuis des semaines, voire des mois. Ils ne sont pas en situation d’urgence quand je les reçois et ils ne devraient pas se retrouver à l’hôpital, mais ils vont quand même mal. Je suis obligé de les renvoyer chez eux et de leur demander de faire un suivi avec un fournisseur de soins de santé qui pourra poser un bon diagnostic. Quand on creuse un peu, on s’aperçoit qu’ils voient de nombreux médecins différents dans différents contextes, pour essayer de trouver des solutions à leurs problèmes.

Ce sont les problèmes d’accès aux soins de notre système de santé qui poussent en général les patients à adopter ce genre de comportement. Bon nombre de ces patients ont souvent un médecin de famille, mais ils ont de la difficulté à obtenir un rendez-vous avec lui, ou sont trop gênés pour aller le voir, alors ils se tournent vers les cliniques sans rendez-vous. Et quand les symptômes sont trop présents, ils vont à l’urgence. Ils finissent par se faire dire toutes sortes de choses différentes par les nombreux médecins qu’ils consultent. Cela sème le doute dans leur esprit et engendre du stress. Un médecin dit quelque chose, le suivant n’est pas d’accord, etc. Ils passent divers examens sur les recommandations des différents praticiens qu’ils consultent et finissent par ne plus trop savoir ce qui se passe.

Je dis à ces patients qu’il est extrêmement important de toujours consulter le même médecin, afin qu’il puisse mieux vous connaître et mieux comprendre vos symptômes au fil du temps. Le médecin peut alors adopter une approche étape par étape et essayer différents traitements médicamenteux ou non. Si les tests pratiqués reviennent négatifs, ou si le traitement proposé n’a aucun impact sur vos symptômes, il est alors impératif de retourner voir le même médecin, afin qu’il décide de la prochaine approche.

Consulter un fournisseur de soins virtuels revient à voir quelqu’un dans une clinique sans rendez-vous. C’est pratique et utile s’il s’agit d’un problème médical simple nécessitant peu ou pas de suivi, ni une gestion à long terme. Mais en cas de problème médical complexe, il reste préférable de s’assurer du suivi médical avec un seul et unique médecin. C’est le meilleur moyen de gérer sa santé à long terme.

Gardons les soins virtuels pour les cas bénins

Les soins de santé virtuels sont tout à fait appropriés pour les problèmes simples qui ne nécessitent pas de suivi particulier, comme une légère éruption cutanée, une infection des sinus ou une diarrhée. Cette « technologie futuriste » peut vraiment aider le système de soins de santé en sortant du réseau les personnes qui souffrent de problèmes médicaux simples et en les traitant ainsi plus efficacement.

Ce ne sont cependant pas ces problèmes qui engorgent notre système de santé. Et plus les symptômes deviennent complexes, moins les soins virtuels sont utiles. Par exemple, les dosages de la médication pour la tension ou la glycémie ne sont pas mieux faits si plusieurs praticiens sont impliqués et que chacun y va de son opinion. Il en va de même pour une personne souffrant d’infections urinaires à répétition. Il est important de faire des cultures d’urine et d’avoir un suivi approprié pour vous assurer que l’infection est bel et bien disparue. Si l’infection est toujours présente, un bon médecin passera à l’étape suivante et vous enverra faire d’autres examens et consulter un urologue.

Et si la médecine virtuelle pouvait nous aider à fournir des soins complexes et chroniques de manière plus efficace? C’est là l’énorme potentiel de cette nouvelle technologie. Et si vous pouviez voir votre médecin virtuellement quand vous le souhaitez? Par exemple, vous pourriez voir votre médecin de famille habituel dans sa clinique quand vous en avez besoin, puis interagir avec lui via une application lorsque c’est plus pratique pour vous et approprié sur le plan médical.

Ce serait vraiment le meilleur des deux mondes et cela permettrait de régler le problème du suivi médical inhérent à la plupart des modèles de médecine virtuelle.

Le défi au Canada consiste à faire en sorte que ce service soit couvert par les différents régimes d’assurance-maladie provinciaux. Les gouvernements ont sûrement peur que ces services virtuels ne fassent exploser la demande… et les coûts. Je m’attends à ce qu’ils abordent ce projet avec la plus grande prudence.

En attendant, les services de soins virtuels sont bel et bien là pour les problèmes médicaux les plus bénins, qui ne nécessitent pas ou peu de suivi. Dans ces cas particuliers, ce service est très pratique et utile.

Consultez notre section Demander à l’expert pour obtenir de l’information précieuse sur la santé.

Leave a Reply